vendredi 15 décembre 2006

Turquie et Liberté d' expression


Selon le journal Kathimerini, une femme Kurde a été condamnée en 18 mois de prison ferme pour "propagande en faveur d'un group terroriste" (sic) a Diyarbakir, ville kurde de la Turquie, parce qu' elle a dit que Ocalan (chef en prison du PKK, organisation militaire kurde) est une réalité que la Turquie ne peut pas ignorer et qu'une solution sans lui est impossible'.
De l' autre coté, selon l' avis de la Commission, la protection des droit de l' homme en Turquie connaît un progrès significatif...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Mon cher ami, quand on pense à la manière dont la Turquie est capable de faire souffrir des gens du peuple, je suis fier et honoré que l'UE ait refusé le processus d'adhésion de cet état pirate de l'humanité. Finalement, le film Midnight Express reste une belle symbolique de cette saloperie d'état. J'ai toujours détesté la turquie, je la haie encore plus aujourd'hui et j'espère du fond du coeur qu'elle n'intègrera jamais l'UE tant que je resterai vivant.

Grecblogger a dit…

Je suis désaccord, car je crois que la Turquie un jour peut adhérer à l'Union, mais elle doit être une Turquie démocratique, qui respecte les droits de l'homme et n'est pas assujettie aux diktats de la politique américaine. Une prospective impossible pour les années à venir...